Andreï Vaitovich : « Aujourd’hui, sortir dans les rues de Minsk, ou d’autres villes, n’est plus possible de manière sécurisée »

Andrei_Vaitovich_20h_080621_LDD.jpg

INTERVIEW / PODCAST - Le journaliste franco-biélorusse Andreï Vaitovich était invité de Fréquence ESJ, mardi 8 juin. Il est revenu sur la situation en Biélorussie et dénonce le manque de liberté et l'insécurité que fait régner le dictateur Alexandre Loukachenko contre tous ses opposants.

Dans une interview par téléphone à Fréquence ESJ, Andreï Vaitovich, journaliste, a raconté la situation dans son pays de naissance, la Biélorussie. Déjà fortement critiqué pour avoir réprimé des manifestations pacifiques contre lui en août 2020, le dictateur Alexandre Loukachenko fait à nouveau parler de lui. Le 23 mai dernier, il a détourné un vol européen survolant l’espace aérien de la Biélorussie pour arrêter un opposant au pouvoir, Roman Protassevitch. Un nouvel épisode qui prouve la répression du pouvoir biélorusse contre sa population. Andreï Vaitovich explique que « la situation est depuis plusieurs mois catastrophique dans le pays ». Selon le reporter, la Biélorussie compte au moins « quatre cent prisonniers politiques et parmi eux beaucoup de journalistes ».

Une situation qui met en danger la sécurité des citoyens biélorusses. D’après Andreï Vaitovitch, « aujourd’hui, sortir dans les rues de Minsk (la capitale), ou d’autres villes, n’est plus possible de manière sécurisée ». Mais même si le pouvoir essaie de contrôler toutes les sources d’informations en bloquants le réseau Internet, les Biélorusses parviennent quand même à être au courant de ce qui passe. Et ce, notamment grâce « aux réseaux sociaux, en particulier le réseau crypté Telegram ». Reste qu’il est aujourd’hui impossible pour les Biélorusses de quitter leur territoire. Andreï Vaitovich raconte que « les citoyens sont bloqués à l’intérieur du pays ».

« Alexandre Loukachenko est une vraie menace pour l’Europe »

Le détournement d’un vol européen le 23 mai dernier montre que le dictateur Biélorusse Alexandre Loukachenko est prêt à tout pour rester au pouvoir. Andreï Vaitovich n’est cependant pas surpris par cette action, tant « Alexandre Loukachenko a déjà franchi beaucoup de limites » et qu'« il est une vraie menace pour l’Europe ». L’Union européenne a sanctionné économiquement la Biélorussie, en suspendant le survol de l’espace aérien biélorusse par les compagnies aériennes et en gelant un certain nombre de projets d'investissements financés par l'Union européenne en Biélorussie. Des sanctions qu’Andreï Vaitovich juge bonnes, même « si elles sont loin d’être suffisantes ».

Comme en août 2020, Alexandre Loukachenko peut compter sur le soutien de la Russie. Selon le reporter franco-biélorusse, « c’est l’argent russe qui permet de payer les forces de l’ordre biélorusses » et qui accorde au dictateur le contrôle sur ses citoyens. Le sentiment de terreur qui règne en Biélorussie pousse beaucoup de journalistes à partir. C’est le cas d’Andreï Vaitovich, qui a dû quitter le pays en octobre dernier « pour des raisons de sécurité ». Une insécurité que subissent aussi ses proches. Et qui s’étend au-delà de la Biélorussie. Le journaliste explique que « même en France, [il] ne [se] sent pas vraiment en sécurité ». Une situation qui ne devrait pas changer prochainement, tant Alexandre Loukachenko semble intouchable au pouvoir.

Ecoutez l'interview en podcast


 

Photo : LDD

Derniers articles