Hervé Meinrad, directeur de la collecte de l’établissement français du sang (EFS) : « nous avons besoin de 10 000 dons par jour »

Herve-Meinrad_LDD_13102021.jpg

PORTRAIT / PODCAST - Hervé Meinrad, le directeur de la collecte de l’établissement DE QUOI ? s’est exprimé sur les besoins urgents de donS pour l’EFS, alors que les réserves de poches de sang n’ont jamais été aussi basses. Il était un des invités de Storytelling mercredi 13 octobre et a expliqué ce qu'il fallait faire pour donner son sang, « un geste bénévole, anonyme et gratuit ».

Il est de plus en plus urgent d’aller donner son sang. Hervé Meinrad, le directeur de la collecte de l’établissement français du sang donne les besoins journaliers de l’établissement public, « nous avons besoin de 10 000 dons par jour ». Malheureusement, de moins en moins de personnes donnent leur sang en France. Une diminution qu’Hervé Meinrad justifie par « les difficultés connues lors de la pandémie ». Selon lui, « le télétravail et les cours à distance ont fait que nos collectes en milieu universitaire et en entreprise n’ont pas pu se dérouler ». Leur arrêt a fait chuter de manière spectaculaire les réserves de l’EFS car « elles représentent jusqu’à 30% de notre activité de collecte ». Actuellement, l’établissement public a surtout « besoin de donneurs de groupes O ». Des personnes qui rentrent dans la case de « donneur universel, notamment ceux ayant un groupe O négatif ». Actuellement, le directeur de la collecte explique que chaque don est le bienvenu, peu importe le groupe sanguin, car l’EFS « doit constamment avoir des dons qui rentrent pour alimenter ses réserves et les établissements de santé ».

« On est en train d’infléchir la tendance »

Sur l’état des réserves de poches de sang, Hervé Meinrad analyse qu’elles sont « faibles et qu’on (l’EFS) part de très très bas ». Il se veut quand même optimiste, « on est en train d’infléchir la tendance ». Afin de pousser les gens à donner leur sang, il argumente qu’ « avec un don du sang on fait jusqu’à 3 produits différents : le plasma, des plaquettes et des globules rouges ».

« C’est un geste bénévole, anonyme et gratuit »

« Il faut avoir entre 18 et 70 ans, faire plus de 50 kilos et être en bonne santé » détaille le directeur de la collecte de l’EFS. « Le prélèvement dure moins de quinze minutes » et en bonus vous avez droit à une petite collation après la piqûre. Pour définitivement convaincre sur l'intéret de faire un don du sang, il conclut, « c'est un geste bénévole, anonyme et gratuit ».

Écoutez son interview en podcast à partir de 2m20s


Photo : LDD

Derniers articles