• Slide FESJ 2015

Uruguay – France : l'heure de rêver

FRAURU.png

AVANT-MATCH - L'équipe de France joue sa qualification cet après-midi (16h) face à une solide Uruguay. Les hommes de Didier Deschamps, plus efficaces quand ils évoluent en contre-attaque, s'attèlent à leur premier vrai défi.

 

Les plus optimistes diront que la coupe du monde des Bleus est déjà réussie. Les plus sceptiques marmonneront qu'elle ne fait que commencer. En quarts de finale pour la deuxième fois consécutive, les Bleus ont montré de belles choses, mais ont encore tout à prouver. Et l'Uruguay est un excellent test. Car cet Uruguay-là est sans aucun doute l'une des équipes les plus dangereuses de la compétition. Contrairement à l'Argentine, qui possédait une attaque pleine de talents mais incapable de construire et une défense digne des plus belles équipes de CFA2, l'Uruguay aligne deux attaquants au talent certain, qui se connaissent depuis longtemps, et une défense très solide, emmenée par la paire Giménez-Godin. Et même si l'attaquant de Paris Saint-Germain Edinson Cavani, auteur d'un doublé en huitièmes de finale contre le Portugal (2-1) est incertain, Luis Suarez constitue, à lui tout seul, un sérieux danger pour les Bleus. Si offensivement, les hommes de Didier Deschamps n'ont pas à rougir de la comparaison (sept buts inscrits dans la compétition, contre huit pour les uruguayens), la défense des Bleus part avec un désavantage certain. Quatre buts encaissés, dont trois lors du huitième de finale mémorable face à l'Argentine (4-3), contre une toute petite réalisation du portugais Pepe pour Muslera, le portier de la Celeste.

On pourrait continuer longtemps la comparaison mathématique, mais la réalité du terrain parlera. Sur ce point, les cinq derniers affrontements entre les deux équipes ne promettent pas un grand spectacle, et ne rassurent pas l'équipe de France. Depuis 2002, Français et Uruguayens se sont quittés quatre fois sur un score nul et vierge, notamment lors des phases de poules des Coupes du monde 2002 et 2010. Leur dernière confrontation, en 2013, avait tourné à l'avantage des coéquipiers de Luis Suarez, auteur de l'unique but de la rencontre.

Le match dans le match : Griezmann – Suarez

Ce match-là est déjà lancé. En conférence de presse, Antoine Griezmann avait déclaré son amour pour ses adversaires, se disant même un peu uruguayen. Un discours qui n'a pas plus à Luis Suarez : « Il ne connaît pas le sentiment d'être Uruguayen, il ne connaît pas le dévouement et les effort que les Uruguayens font depuis leur plus jeune âge pour pouvoir réussir dans le football, malgré le peut de gens que nous sommes ». Pas connu pour son bon caractère, Luis Suarez a déjà lancé la rencontre, à sa manière.

Tous les deux dans l'ombre de leurs coéquipiers (Mbappé pour Grizou, Cavani pour Suarez), les deux attaquants ont une image personnelle à redorer. Tout un pays sera derrière leur leader. Dans un match fermé, le talent sera la première arme. Espérons qu'Antoine Griezmann, plus occupé ces derniers temps à faire des pubs pour des téléphones, saura répondre à l'appel des Bleus.

 

Le prono (chauvin) de la rédaction : France 1 – 0 Uruguay.

Photo : Christophe Simon/AFP – AFP.

 

Derniers articles

Dernières vidéos