• Slide FESJ 2015
  • L'hebdo sports

Uruguay – Portugal : un quart ou rien

uruguay_portugal.jpeg

AVANT-MATCH - Ce soir (20h), l'Uruguay et le Portugal jouent leur qualification dans un huitième de finale électrique. Le vainqueur affrontera l'équipe de France, si cette dernière parvient à triompher de l'Argentine plus tôt dans la journée.

 

Le premier du groupe A contre le deuxième du groupe B. L'Uruguay arrive dans la dernière ligne droite de la compétition plein de confiance. Trois matches, trois victoires, le tout sans encaisser le moindre but. En face, le Portugal, deuxième de sa poule derrière l'Espagne, n'est pas autant en confiance que son adversaire, mais compte (encore et toujours) sur son célèbre numéro 7, Cristiano Ronaldo. La rencontre est-elle pliée d'avance ? Absolument pas. Déjà, parce que l'Uruguay n'a pas encore rencontré de vrais adversaires. Première d'une poule faible (Russie, Arabie Saoudite, Egypte), les coéquipiers de Luis Suarez ont pourtant bataillé pour battre ceux de Mohammed Salah et les Saoudiens, s'imposant deux fois sur le fil. Pour eux, la compétition commence maintenant, et on espère qu'Edinson Cavani et ses copains vont se mouiller la nuque avant de rentrer sur la pelouse du stade Ficht Sotchi. Lors des éliminatoires, la Celeste ne s'est jamais imposée contre de grandes nations comme le Brésil ou l'Argentine. Fort contre les faibles et inversement ?

Car, oui, qualifier le Portugal d'équipe « faible » serait une profonde erreur. Certes, les coéquipiers de CR7 ont connu une phase de poule difficile. Mais il y a deux ans, ils avaient atteint les huitièmes de finale de l'Euro de la même manière. Pour, à terme, remporter la compétition sous les tristes yeux français. Rarement séduisant dans le jeu, le Portugal reste un sérieux outsider pour la victoire finale. Parce que Ronaldo. Mais aussi parce que cette formation est une équipe morte de faim, prête à tout pour son leader. Prendre cette équipe de haut serait donc une terrible erreur.

Le match dans le match : Luis Suarez – Cristiano Ronaldo

Un duel au goût de clasico espagnol. Le Portugais, joueur du Real Madrid à ses heures perdues, cartonne avec quatre buts inscrits, dont trois lors du match nul spectaculaire contre l'Espagne (3-3). Mais dans le jeu, le capitaine, qui a raté un penalty contre l'Iran, est moins à l'aise que d'habitude. Il reste le leader incontesté de cette équipe, et peut la porter presque à lui tout seul quand il le faut. Surtout qu'il sait se sublimer lors des matches à enjeux. Demandez à.... l'Europe entière.

En face, le Barcelonais Luis Suarez est moins performant. Deux buts en trois matches, et c'est à peu près tout. Balle au pied, l'ancien attaquant de Liverpool préfère laisser le contrôle du jeu offensif à Edinson Cavani, qui n'est pas connu au Paris Saint-Germain pour sa conduite irréprochable balle au pied. Mais si le duo démarre tranquillement sa compétition, sa mise en route pourrait coûter très cher au Portugal. Qui, hélas pour lui, ne peut compter sur Cristiano Ronaldo pour arrêter les ballons.

Le pronostic de la rédaction : Uruguay 3 – 2 Portugal.

 

Photos : Manan VATSYAYANA, Filippo MONTEFORTE / AFP

 

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos