• Slide FESJ 2015
  • L'hebdo sports

Mathieu Faure : « Le PSG c’est un club où le jardinier donne des conseils au boucher »

mathieu_faure_-_interview_psg.jpeg

INTERVIEW - Journaliste à Nice matin et So Foot, Mathieu Faure suit l’AS Monaco pour le quotidien azuréen. Pourtant, ce Parisien de naissance est un supporter assumé du Paris Saint-Germain, dont il suit toujours d’aussi près l’évolution.  Ancien abonné du Parc des Princes, il s’est livré sans langue de bois, entre « Pastorisme » et histoires d’« institution ».

Parlez-nous de votre amour pour le PSG, comment le décririez-vous ?

C’est complètement con ! C’est un truc irrationnel, il y a peu de choses dans la vie qui te rendent à la fois bête, qui te minent le moral, qui t’empêchent de dormir. Le sport en fait partie, et surtout le football. Je suis de la région parisienne donc forcément je ne pouvais être que pour le PSG. J’ai grandi là-dedans. Mes premiers souvenirs foot c’est le PSG, le premier stade où je suis allé c’est le Parc des princes, où j’ai ensuite été abonné. Cela fait vraiment partie de ma vie quotidienne. Cela fait maintenant 10 ans que je vis sur la Côte d’Azur, et je ne me suis jamais autant senti parisien. Ça fait partie de mon identité, c’est ma connerie à moi. Quand je me suis marié on est rentré sur la musique de Phil Collins (« Who said I would », la musique d’entrée des joueurs au Parc des Princes, ndlr). La place que prend ce club c’est quelque chose que tu ne contrôle pas.

Expliquez-nous votre love story avec Javier Pastore

C’est comme avec les femmes, tu ne réfléchis pas trop. J’ai toujours aimé ce genre de mec. J’aime bien les joueurs inconstants : les joueurs parfaits c’est vite chiant. Aujourd’hui tu es fan de Messi ou de Cristiano Ronaldo tu n’es jamais déçu. Ça ne m’intéresse pas, je trouve que c’est une sorte de facilité. J’aime bien être déçu, être surpris. J’aime ce genre de joueur nonchalant, type Mathieu Bodmer. Pastore je le connaissais déjà grâce à Football Manager, quand il était à Palerme. C’est le genre de numéro 10 à l’ancienne, qui aime bien mettre des petits ponts. C’est vraiment le genre de joueur que j’aime car il peut dormir pendant 90 minutes et puis, comme contre Chelsea, faire un truc complètement fou et te faire lever de ton siège. C’est ce que j’aime dans le foot : tu ne sais pas ce que tu vas voir.

Unai Emery c’était le bon choix pour le PSG ?

Le bon choix on saura jamais, vu que les autres ne sont pas venus. J’aurais bien aimé - comme tout le monde - un Guardiola ou Allegri. À l’époque, c’était un entraineur qui venait de gagner trois coupes d’Europe, quand le football espagnol était en pleine domination. C’est un bon technicien, qui aime le foot. C’était un choix cohérent, je trouve d’ailleurs toujours que c’est un choix cohérent. J’aurais bien aimé faire une saison de plus avec lui, il avait trouvé ses marques, son rythme. C’est aussi le premier à devoir gérer l’après Ibra (Zlatan Ibrahimovic, ndlr), ce qui n’est pas donné à tout le monde. Tuchel sera mieux si on met en place une vraie hiérarchie. Le PSG c’est un club où le jardinier donne des conseils au boucher. Cela ne peut pas marcher comme ça, il faut que chacun reste à sa place, que le coach ait le club derrière lui.

Le PSG est-il devenu trop arrogant ?

Je ne trouve pas plus qu’un autre club. Il faut juste admettre que c’est un club qui a beaucoup d’argent, qui met beaucoup d’argent sur la table et qui comme tout le monde se trompe. Un club ne peut pas être aimé par tout le monde, il n’a pas vocation à l’être. En France on n’aime pas l’argent, on n’aime pas l’étranger, et on n’aime pas les gens qui dominent. Là, vous avez un club qui est détenu par des qataris, qui a plein d’argent et qui en plus est parisien et domine. Vous avez tout pour (dé)plaire ! Lyon quand ils gagnaient sept championnats d’affilée - ce qui est extraordinaire - on trouvait ça nul ; l’hégémonie de l’OM on trouvait ça nul, donc ça c’est typiquement le problème du football français : on déteste les gens qui dominent… On ne peut pas en vouloir au PSG d’avoir de l’argent et de l’investir en France.
Après, « arrogant » je ne sais pas trop ce que cela veut dire : on dit que Mbappé à Monaco c’était un vent de fraîcheur, depuis qu’il est arrivé à Paris on dit de lui qu’il est arrogant. Alors qu’il fait exactement les mêmes choses que sur le Rocher… Sauf qu’à Monaco personne ne le suivait, il était tranquille et personne ne lui demandait rien. Le prisme est totalement différent lorsque vous parlez tu PSG et lorsque vous parlez de Monaco.

Les médias sont-ils vraiment « anti PSG » ?

Je ne pense pas, les médias en France n’ont pas le pouvoir de faire gagner ou de faire perdre un match, c’est très présomptueux de dire cela. C’est vrai qu’à certains moments on aurait pu véhiculer d’autres messages sur le PSG que d’être négatifs. Après, est-ce volontaire ? Je n’en sais rien, mais la presse française n’a jamais été partisane, c’est comme ça.
En plus le journal « Le Parisien » a une diffusion nationale, donc il ne peut pas vraiment être partisan comme peut l’être « Le Progrès » à Lyon, ou « La Provence » à Marseille. Il n’y aura jamais de média à dimension nationale qui serait pro-PSG de manière chauvine, c’est peut-être pour cela qu’on a l’impression que tous les médias sont contre le PSG.
Quand un train arrive en retard c’est toujours plus intéressant que quand il arrive à l’heure : c’est normal, ça fait vendre. Je pense que c’est une excuse de certains pour dire « le PSG n’y arrive pas parce qu’on leur dit ça », mais un grand club n’a pas besoin de la presse pour aller gagner des trophées.

Certains sont nostalgiques du « PSG d’avant ». Et vous, regrettez-vous le Paris Saint-Germain d’avant Qatar ?

Ah non pas du tout. J’ai vu Sochaux, où on se sauve à la dernière minute, on avait des joueurs minables, on ne prenait jamais de plaisir. Je ne comprends pas les gens qui disent « avant c’était mieux », avant on avait des joueurs vraiment… (il ne finit pas sa phrase) Amara Diané on en a fait une idole alors que c’est un type qui a été nul 37 matchs, il a mis deux buts à Sochaux, après il a voulu partir… Aujourd’hui on a la chance d’avoir des joueurs exceptionnels : le capitaine du Brésil, on a des joueurs qui sont dans le top dix du Ballon d’Or… on en revient à dire que Cavani c’est une chèvre, on a un banc de touche où, il y a 10 ans, ils auraient été des stars !
On ne se rend pas bien compte, je pense que les gens oublient qui on avait avant : on allait en Ligue des Champions avec Fabrice Pancrate, Corridon, Stéphane Pichot… Je ne prenais aucun plaisir rétrospectivement à regarder cette équipe. Aujourd’hui on a des joueurs de niveau international, c’est incroyable ce qu’on a à Paris.
Il y a quinze jours je suis allé voir PSG – Monaco, tu en colles sept à ton dauphin, tu vois des mouvements extraordinaires, tu vois des matchs de fou, des buts fous, des actions folles… je remercie tous les jours le Qatar d’être venu et de nous permettre de voir des matchs comme ceux-là, parce que c’est fabuleux !

Quel est votre avis sur Neymar ?

J’ai trouvé cela jouissif de faire signer un tel joueur, de cette façon : on paye ta clause, on ne négocie même pas, on paye la clause, tu viens sans discussion. Faire signer un joueur qui t’a humilié trois mois plus tôt c’était parfait pour le PSG et pour franchir une étape. Il a pleins de défauts - comme plein de joueurs -, mais pour moi c’est le plus grand transfert de l’histoire du championnat de France, et donc encore plus de l’histoire du PSG. Je trouve cela fabuleux de l’avoir eu.

Quel est votre avis sur Paris United, le collectif qui monte actuellement ?

Comme tout le monde je les suis, j’ai lu leur livre. Il y a des choses qui m’ont plu, d’autres moins, il y a eu des choses fausses dans des petits détails, mais je trouve cela bien qu’il y ait des gens qui aient envie de créer une sorte de courant « parisianiste » comme ils l’appellent. Je n’ai pas d’avis sur ce collectif, je lis pour me renseigner, pour voir ce qui se dit. Un moment ils parlaient de transferts à Monaco donc cela m’intéressait aussi à titre personnel. Je regrette que dernièrement il y ait un climat délétère qui soit né, je ne sais pas si c’est le livre, mais c’est aussi présent sur les réseaux sociaux de manière générale, où il y a de la défiance notamment.
Force est de constater qu’ils ont eu des infos mercato très solides et sur des dossiers à plusieurs centaines de milliers d’euros, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Après c’est compliqué de gérer la médiatisation, et je pense qu’ils sont dans cette période là où ils apprennent, comme tout le monde.

Les Ultras sont-ils vraiment les garants de « l’institution PSG » ?

Ils sont l’un des garants, parce que je ne vois pas pourquoi ils seraient plus garants de « l’institution » qu’un supporter abonné depuis trente ans… je ne suis pas d’accord sur le fait qu’il y ait un garant plus qu’un autre. Les joueurs, les dirigeants, les supporters sont les garants. Dans les supporters il y a plein de gens différents. Les ultras ont une manière très personnelle de supporter leur équipe, de s’impliquer dans un match, mais il y a des gens abonnés depuis trente ans, qui viennent à tous les matchs, qui payent leur place et qu’on voit moins. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne sont pas garants de l’institution. Mais c’est important qu’il y ait des garde-fous. Pleins de gens sont garants, pas eux plus que d’autres.

Paris est-il une locomotive, ou tue-t-il la Ligue 1 ?

L’écart sportif ce n’est pas de la faute du PSG. Le PSG fait son boulot, ils ramènent des joueurs internationaux, des droits TV, de remplir des stades à l’extérieur, Neymar paye je ne sais pas combien de millions d’impôts en France… on n’a jamais vu autant d’images de la Ligue 1 depuis qu’il y a autant de stars à Paris. Ce qui est dommage c’est qu’il n’y ait pas d’autres mécènes aussi puissants qui viennent ailleurs. On pensait que les Russes de Monaco ça allait être le cas, il faut voir le projet de Marseille, Lyon la façon dont cela va se renouveler. Ce qui est sûr c’est que des surprises peuvent arriver : Montpellier ou Monaco. Cela ne garantit pas d’être champion tous les ans. L’argent ne garantit pas la réussite, le travail si. Regardez la Roma en Ligue des Champions ! Il y a aussi plein d’autres vecteurs que l’argent. Mais on ne peut pas reprocher au PSG d’avoir de l’argent et un projet ambitieux. On reprochait au championnat de France sa confidentialité, ce n’est désormais plus le cas.

Photo : DR

Derniers articles

Dernières vidéos