La France est-elle vraiment concernée par les feux de forêts en Amazonie ?

(Reading time: 2 - 4 minutes)
c_1100_500_16777215_00_images_articles_amazonie-2.jpg

SOCIETE - C’est l’un des arguments du Président du Brésil, Jair Bolsonaro. La France n’est pas un pays d’Amazonie et n’est donc pas concernée par les incendies. Pourtant, l’hexagone est au premier rang en matière de protection et de déforestation en Amazonie.

 « Notre maison brûle ». Quelques jours avant le G7, Emmanuel Macron publiait une série de tweets pour dénoncer l’urgence de la situation amazonienne. A l’occasion de l’ouverture du sommet à Biarritz, hier, le président de la République s’est de nouveau adressé aux Français via Twitter : « au cœur de ce G7, le climat et la biodiversité. L’océan et la forêt qui brûle en Amazonie nous appellent. Il nous faut leur répondre ». Depuis quelques jours, Emmanuel Macron multiplie les déclarations sur la situation amazonienne. Car, si les feux de forêts sont courants dans cette région du monde, ils sont exceptionnellement nombreux cette année. +83% par rapport à la même période en 2018.

Suite aux nombreuses réactions politiques internationales et à la mobilisation citoyenne mondiale, le président du Brésil, Jair Bolsonaro, a autorisé vendredi les gouverneurs des états touchés par les incendies à mobiliser l’armée pour lutter contre ces derniers.

Alors qu’Emmanuel Macron souhaite se positionner en leader sur la situation amazonienne, Jair Bolsonaro ne voit pas d’un bon œil les déclarations de son homologue français. Ce dernier n’a pas hésité, sur les réseaux sociaux, à les comparer à « une mentalité colonialiste dépassée au XXIe siècle ».

« Une question intérieure au Brésil et aux autres pays amazoniens »

Jair Bolsonaro, dans une série de tweets, s’est indigné des déclarations du président de la République, affirmant que la situation amazonienne était « une question intérieure au Brésil et aux autres pays amazoniens ». Sauf que voilà, la France est elle aussi un pays amazonien. 97% de la Guyane française sont recouverts de forêts et une grande partie de celles-ci est attachée à la forêt amazonienne. La France est donc bel et bien concernée directement par les incendies comme huit autres pays d’Amérique du Sud.

L’argument n’a pas manqué d’être mis en avant par le palais de l’Elysée, suite aux affirmations du président brésilien : « la France est légitime à s’exprimer sur l’Amazonie car c’est un pays amazonien » a déclaré le service communication du palais à nos confrères de BFM TV.

La France aussi responsable de la déforestation ?

Si le projet minier, la montagne d’or, a été abandonné par le gouvernement il y a seulement quelques mois, l’hexagone ne protège pas autant qu’espéré le poumon vert de la planète.

A l’image du reste du monde, la consommation de viande en France continue de croître. En 2018, nous avons consommé, en moyenne, 87,5 kilos de viande par habitant. Depuis 1950, la consommation de viande en hexagone a doublé. Et la tendance devrait encore s’accélérer. D’ici 2050, l’humanité consommera 76% de viande en plus comparé à l’année 2018, estime les Nations Unies. Une consommation source de carbone mais aussi de déforestation.

Selon l’Organisation non gouvernementale, Amazon Watch, la production de soja et l’élevage de bétails seraient responsables de 80% de la déforestation de l’Amazonie. Le Brésil est actuellement le premier exportateur mondial de bœufs. Entre 1997 et 2016, le pays a multiplié par dix ses exportations de viande bovine. Principaux clients : la Chine mais également l’Union Européenne.

L’UE consomme chaque année 88 millions de tonnes de viande. Avec la signature du traité de libre-échange entre le Mercosur et l’UE, 99 000 tonnes de viande supplémentaires arriveront au sein du marché unique. De quoi favoriser un peu plus la déforestation.

Photo : Carl de Souza / AFP

Derniers articles