Notre-Dame : « le patrimoine historique est décidément bien plus grand que les chamailleries politiques »

(Reading time: 2 - 3 minutes)
c_1100_500_16777215_00_images_articles_tribune_maud_-_notre-dame_-_photo_frequence_esj.jpg

TRIBUNE - Voyez comme les flammes n'ont rien rien ôté au sacré de Notre Dame. Voyez combien de souffrance et d'incompréhension, voyez combien de dons et de ferveur ce cœur brûlant a soulevé par-delà les frontières et les soubassements idéologiques.

 

Voyez quel effroi, voyez quelle solennité, voyez quelle impuissance mais voyez aussi quelle fraternité cette tragédie a provoqué, pansant les scarifications européanistes d'une France profondément attachée à son Histoire, à ses valeurs et, indissociablement, à son Eglise.
Voyez enfin la force du patriotisme. Ce patriotisme involontaire, spontané, qui façonne et consolide un peuple. Ces racines, ce récit national, cette République que Jean-Pierre Chevènement appelle à rebâtir, justement. Mais quand la France clame "nous rebâtirons Notre-Dame", résonne-t-elle en Charlie ou en ouvrière ?

Lors de son discours, Emmanuel Macron a négligé le lexique religieux en élargissant son message aux Français. Edouard Philippe a finalement rattrapé le coup le lendemain, en témoignant de "l'émotion de la communauté catholique". Mais entre ce qu'attendent les  citoyens français et ce que régit le nouveau monde - datant de -30 av. Jupiter, au moins - il n'y a peut-être qu'un pas, qu'une lueur de bon sens. Car la pierre angulaire de la République n'est peut-être pas chrétienne, mais celle de notre patrie l'est depuis presque 20 siècles. Être patriote, n'est-ce pas avoir foi en son histoire ?

Cela nous amène à l'épineux sujet du patrimoine. Stéphane Bern porte le joug de l'indifférence gouvernementale et citoyenne en se consacrant, corps et âme, à la rénovation d'oeuvres ancestrales. Peu d'émoi, pourtant. Et peu de chance que les choses changent. Il faut aussi parler de la main d'oeuvre, de compagnonnage, de l'artisanat français en perdition. A défaut de convertir, Notre-Dame fera-t-elle naître des vocations ? Chère jeunesse, replacez l'avenir à la place de votre téléphone, entre vos mains.

Il faut enfin souligner la formidable mobilisation financière, odieusement discréditée par une poignée d'imbéciles. En dépit du mépris de nombreux Français et de l'inéluctable matraquage fiscal dont elles sont victimes, les grandes fortunes de France ont veillé, elles aussi, à ce que soit reconstruite la cathédrale, en lui reversant plusieurs millions d'euros. La fraternité nationale ne connait visiblement pas la rancune. Et le patrimoine historique est décidément bien plus grand que les chamailleries politiques.

Alors non, Notre-Dame de Paris ne renaîtra pas indemne de ses cendres. Mais elle se relèvera 100 fois, 1000 fois, 10 000 fois plus grande dans l'esprit et dans le coeur de chaque Français qui se considère comme tel. Restons éveillés, comme nous l'étions autour de cet édifice sacré, et souvenons-nous de cet autre soulèvement populaire symbolisé par une croix vivante, au milieu d'un brasier ardent.

Photo Fréquence ESJ

 

Derniers articles