Les hommages des Français au “dernier vrai homme politique de la Ve République”

(Reading time: 2 - 3 minutes)
CHIRAC_MORT_ELYSEE.jpg

CHIRAC - Depuis la mort de Jacques Chirac, jeudi 26 septembre, les Français se rendent au palais de l’Elysée pour lui rendre hommage. Une longue attente pour venir écrire un dernier mot dans le livre d'or à leur ancien président.

 

Sortie de métro. Station Champs-Elysée Clemenceau. Direction le palais présidentiel. Les plaques d’immatriculation des voitures garées arborent le vert des plaques diplomatiques. Les policiers nous indiquent le chemin d’un signe de la main. Nous y sommes. Ce vendredi, et ce jusqu’à dimanche, le palais de l’Elysée est ouvert à tous afin d'écrire un dernier message d'adieu à Jacques Chirac. Un livre d’or est ouvert à l’entrée au pied d’une grande photo de l'ancien président. Des personnes de tout âge et de toutes convictions politiques s’y rendent. Près de 1700 selon l’Elysée. Une telle foule a formé une queue qui traverse toute la longueur de la cour du palais, longe la rue du Faubourg Saint-Honoré et se prolonge encore à l’angle de la rue ! “Ils nous ont donné 1h30 d’attente”, nous dit Sébastien, un jeune homme d’une trentaine d’années. Il nous aura fallu plus de trois heures pour arriver à l’intérieur de la cour… 

Un homme qui parlait à toutes les générations

Dans cette queue qui n’en finit pas de grandir sans jamais que l'on avance, des groupes se forment. Des discussions émergent et chacun, jeune comme plus âgé, commence peu à peu à raconter ses souvenirs et anecdotes de l’ancien président. “C’était un homme très français !”, raconte un homme âgé, “Un homme de terroir. C’est pour ça que tout le monde l’aimait, il parlait à tout le monde, à toutes les générations !”. Un étudiant renchérit : “Il savait s’imposer. Avec lui, c’est la dernière fois que la France a eu de la dignité sur le plan international”. “Chirac, c’était le dernier vrai homme d’Etat de la Ve République”, affirme Bruno, accompagné de Jeanne, sa compagne. “Il a fait de grandes choses pour la mairie de Paris”, ajoute-t-il. “Alors que Hidalgo… Hidalgo…” commente Jeanne sous les rires des gens . Elle poursuit : “Il avait un côté humain, il s’est beaucoup occupé des handicapés, avec des positions très courageuses sur le plan national et international. Un vrai Français avec une stature, très raffiné mais pas prétentieux. Il aimait la Corona et le saucisson, et pas fainéant, ça non !” 

"Un membre de la famille

Pour beaucoup de Français, Jacques Chirac était aussi le président de leur enfance. Celui que l’on voyait tout le temps à la télévision, lors d’allocutions officielles, puis dans les guignols de l’info. Un jeune homme d’une vingtaine d’année fait remarquer que ses apparitions dans l’émission culte de Canal+ ont sans doute beaucoup contribué à sa popularité auprès des jeunes. “On le voyait tellement, c’était un peu devenu un membre de la famille !” Pour lui rendre un dernier hommage, les personnes s’avancent tour à tour vers le livre d’or, y laissent quelques mots d’adieu, et se retirent dans le silence. Chacun se remémore ensuite sa citation préférée de Jacques Chirac. L’un d’entre eux, Yves, sourit. “C’est beau mais c’est loin.”, répond-il simplement. 

 

Photo: Dominique Faget / AFP. Des personnes venues signer le livre d'or à l'Elysée, vendredi 27 septembre 2019. 

 

Derniers articles