• Slide FESJ 2015

Florian Philippot : « La politique agricole actuelle condamne nos agriculteurs »

c_1100_500_16777215_00_images_articles_florian_philippot_-_sia_2019_-_photo_benjamin_poulin.jpg

INTERVIEW/VIDEO - Le Président-Fondateur du parti « Les Patriotes » Florian Philippot était sur le plateau d’À Travers Champs à l’occasion du Salon International de l’Agriculture 2019. Ce dernier souhaite notamment un contrôle plus approfondi de l’agriculture.

 

Florian Philippot fait un constat : l’agriculture n’attire pas les jeunes. Et selon lui, la raison est toute simple : « l’agriculture regroupe des métiers qui proposent une rémunération indigne, un taux de suicide important et en augmentation, et une perspective d’avenir quasi inexistante ». Florian Philippot propose donc de prendre le problème « à l’endroit et non à l’envers comme le fait le gouvernement ». L’ancien membre du Front National souhaite alors que l’alimentation soit un segment fortement contrôlé. Pour cela il faut, selon lui, en finir avec les différents traités. « La France mets en concurrence déloyale ses agriculteurs ». Enfin, selon Florian Philippot, « La France doit nourrir sa population par une agriculture locale et de qualité ». Mais pour ce faire, « La France doit le faire de manière souveraine et ne pas dépendre de l’Union Européenne qui est soumise aux lobbys » fustige-t-il. Il continue : « La politique agricole actuelle condamne nos agriculteurs, on ne cesse de reculer ». Au-delà de citer les contestations, le parti Les Patriotes propose une agriculture sans aucun pesticide en cinq ans. « C’est possible et ce, sans baisser les rendements » assure Florian Philippot.

Un soutien sans faille au Brexit

« Contrairement à la France, le référendum britannique n’a pas été remis en cause ». Le ton est posé. Florian Philippot souhaite mettre la « vérité » au cœur du débat : « Le brexit ne sera pas synonyme d’apocalypse pour le Royaume-Uni ». Il continue : « Il y a une volonté de la part d’une caste en France de ne pas accepter les résultats de l’urne et de faire peur aux gens ». Le chef de file des Patriotes dresse le bilan très positif du Royaume-Uni : « Ils ont 4% de chômage, de la croissance, une immigration en baisse et des salaires qui augmentent de 3%. Tout va bien au Royaume-Uni ». Florian Philippot souhaite la même chose pour la France. Il en profite alors pour tacler Emmanuel Macron : « La France est trop bête de ne pas faire comme eux. D’ailleurs Emmanuel Macron ne souhaite pas faire de référendum car il craint le score de celui-ci ».

Ford, un problème d’État

Le site industriel de Ford près de Bordeaux ne trouvera pas de repreneurs. L’État planche sur des solutions pour sauver les 800 emplois. Selon Florian Philippot, « l’État doit nationaliser, même temporairement, le site ». A Bordeaux, Emmanuel Macron assure que l’État allait « forcer » Ford à payer pour la revitalisation du site de l'usine de Blanquefort, dont la fermeture est inéluctable. Le Président des Patriotes est d’accord avec cette volonté. « Ford a fait des promesses. Elle a récupéré de l’agent public. Elle doit le rendre. Ce n’est pas négociable » assure-t-il.  Ce cas permet à Florian Philippot de lancer sa politique : « il faut développer une politique de développement industriel forte. Nous avons le savoir-faire mais pas la souveraineté nécessaire ».

REGARDEZ L'ÉMISSION EN VIDÉO

 

 

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos