Yannick Jadot : « Tout le monde avance sur le sujet de l’écologie, sauf les dirigeants »

(Reading time: 2 - 3 minutes)
c_1100_500_16777215_00_images_articles_yannick_jadot_-_sia_2018_-_photo_lucas_pierre.jpg

INTERVIEW/VIDEO - Yannick Jadot, tête de liste d’Europe Ecologie les Verts (EELV) aux prochaines élections européennes, était sur le plateau de Fréquence ESJ à l’occasion du Salon International de l’Agriculture 2019, lundi 25 février. Le candidat est revenu notamment sur les marches pour le climat de ces dernières semaines et sur la politique agricole commune (PAC).

 

Evoqué par la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, il y a quelques jours, l’impôt sur le revenu payé par tous ne verra pas le jour. Une piste évincée par le gouvernement mais qui n’a pas échappé à Yannick Jadot : « Moi, j’ai été très choqué des propos de la ministre qui considère qu’il y aurait la moitié des Français qui ne paye pas d’impôts. Le principal impôt payé dans notre pays aujourd’hui, ça s’appelle la TVA. » explique le candidat, soulignant qu’aucun concitoyen n’y échappe, y compris les Français les plus pauvres : « Considérer que la moitié des Français ne contribue pas à l’école, ne contribue pas à la santé, ne contribue pas à nos routes ou à nos policiers… je trouve ça choquant. »

En plein Salon de l’agriculture, l’écologie n’a jamais été autant au centre des préoccupations, à l’image des nombreuses marches pour le climat organisées à travers l’Europe, par les étudiants : « Ces mouvements, qu’est ce qu’ils racontent ? Qu’est-ce qu’elle nous dit cette jeunesse ? Elle nous dit que si on lutte contre le dérèglement climatique, on a un avenir. Si on ne lutte pas contre le dérèglement climatique, on a plus d’avenir. Les gilets verts, les gilets rouges, les gilets jaunes, ça n’aura plus d’avenir. Il n’y aura plus que la question des gilets de sauvetage. » ironise-t-il avant d’ajouter : « Tout le monde avance sur le sujet de l’écologie, sauf les dirigeants ».

Pour y remédier, Yannick Jadot, ainsi que l’ensemble des verts européens, ont lancé la semaine dernière un site internet pour repenser la politique agricole commune (PAC), appliquée par l’Union Européenne : « L’idée, c’est que les citoyens européens s’emparent de cette politique. Chaque citoyen européen en moyenne contribue à l’agriculture [européenne] à hauteur de 114€ par an. Est-ce qu’on en a pour notre argent ? On a : un suicide tous les deux jours, un tiers des paysans qui vit avec moins de 350€ par mois, des sols qui s’appauvrissent, la biodiversité qui disparait et des doutes des consommateurs par rapport à l’alimentation. Non, on en a pas pour notre argent » explique-t-il avant de conclure : « Nous, on veut que les aides aillent vers ceux qui participent au refroidissement de la planète, ceux qui respectent les animaux, ceux qui nous fournissent une alimentation de qualité, en plus d’avoir des produits qui sont bons, qui sont gouteux. »

REGARDEZ L'ÉMISSION EN VIDÉO

Derniers articles