• Slide FESJ 2015

Pierre Dharréville : « Le PCF doit présenter une nouvelle image et correspondre à une vraie opposition »

Pierre_Dharréville.png

INTERVIEW/VIDEO - Pierre Dharréville était l’invité de « 20h, l’invité » mardi 22 mai. Ensemble, nous sommes revenus sur l’actualité politique de la semaine, les différents mouvements sociaux, la situation en Italie et l’avenir du Parti Communiste Français. Pierre Dharréville, secrétaire de la fédération du Parti communiste français des Bouches-du-Rhône, estime notamment que « le président Macron ne peut pas se permettre de réaliser l’ensemble de son programme tout seul dans son bureau ».

Les mouvements sociaux sont monnaie courante à gauche. La mobilisation du peuple vise parfois à contrer les arguments d’une opposition quasi inexistante. Historiquement, la gauche s’est emparée de ces vastes marches populaires à travers les rues pour scander les inégalités. Malheureusement, ou heureusement, selon où l’on se place sur l’échiquier politique, ces grandes traversées de rues ne se font pas toujours sans débordement. Entre casses et bagarres, les arguments perdent leur sens. Le 1er mai dernier, en pleine mobilisation des différents mouvements de gauche, des dégradations et des débordements ont eu lieu. Des deux extrêmes, les différents partis politiques se renvoient la faute. Dernière manifestation en date : le 22 mai dernier, pour une mobilisation nationale des fonctionnaires. Plus de 139.000 manifestants ont défilé au niveau national. 16.400 à Paris. Peu ? « Cette mobilisation est une réussite » s’exclame Pierre Dharréville. « Il y a forcements des temps forts et des temps faibles. Mais les gens restent mobilisés. La colère continue à gronder » explique le secrétaire de la fédération du Parti communiste français des Bouches-du-Rhône. Concernant les violences, Pierre Dharrévilles est très clair : « je condamne évidemment ces violences. Il faut utiliser les débats, la parole et non la violence ». Il n’est ni le premier, ni le dernier à condamner ces violences et les dégradations. Pourtant, elles sont propres aux manifestations. Pierre Dharréville regrette « l’inaction du gouvernement pour soutenir les cheminots ». « Si le gouvernement ne bouge pas, alors nous continuerons à manifester. Nous ne lâcherons rien » assène-t-il. Tout comme le reste de l’opposition, Pierre Dharréville ne remet pas en cause la légitimité du chef de l’Etat. Il met en avant le fait que la majorité des français n’a pas voté pour lui au premier tour. Ce qui signifie, selon lui, qu’il « ne peut pas se permettre de réaliser l’ensemble de son programme tout seul dans son bureau ».

« Pierre Laurent a assumé sa fonction dans des moments difficiles »

Pierre Laurent sera-t-il toujours le Premier Secrétaire du Parti Communiste Français ? C’est la question qui traine… Alors que va commencer le Congrès du parti, l’avenir de Pierre Laurent est encore incertain. Quoi qu’il en soit, « Il a assumé sa fonction dans des moments difficiles » reconnaît Pierre Dharréville. Le Congrès du PCF se veut être un véritable tournant.  « Le PCF doit présenter une nouvelle image et correspondre à une vraie opposition » assure-t-il. Le député met aussi en avant qu’il faut de nouvelles recrues et qu’aux dernières législatives, sur onze parlementaires, neuf sont nouveaux. Il souhaite aussi un nouvel élan de la part des sympathisants et des communistes pour incarner au mieux une vraie alternative. Enfin, faut-il se rallier à Jean-Luc Mélenchon, tête de file de la France Insoumise ? Pierre Dharréville n’est pas contre, mais il n’est « pas sûr que toutes les conditions soient réunies ».

Regardez l'émission en vidéo

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos