• Slide FESJ 2015

Sophie Taillé-Polian : « Avec Parcoursup, une génération d’étudiants va être sacrifiée »

Sophie-Taille-Polian-19-10-20161.png

 INTERVIEW - En direct de 20h Politique, Sophie Taillé-Polian s’est exprimée sur la nouvelle plateforme Parcoursup et l’avenir de la gauche. Elle espère notamment que Luc Carvounas sera le nouveau premier secrétaire du Parti socialiste.

 

Sophie Taillé-Polian est persuadée d’une chose : Parcoursup ne fonctionnera pas. L’actuelle sénatrice Parti socialiste du Val-de-Marne déplore un manque de moyens techniques. « Le gouvernement est allé beaucoup trop vite » assure-t-elle. Sophie Taillé-Polian craint que les universités ne puissent suivre le mouvement. « Les universités manquent aujourd’hui de moyens pour respecter ce nouveau système » explique-t-elle. Quoi qu’il en soit, elle assure qu’il va y avoir « beaucoup de cas difficiles et beaucoup de déçsu à la rentrée prochaine. » Au lieu de réformer une plateforme de poursuite d’étude, il faudrait donner davantage de moyens aux universités. Sophie Taillé-Polian assure finalement que c’est « toute une génération d’étudiants qui va être sacrifiée » 

Sophie Taillé-Polian : « Je soutiens Luc Carvounas »

Ce mois-ci, les militants du Parti socialiste vont élire leur nouveau premier secrétaire. Quatre candidats sont en lice : Emmanuel Maurel, Stéphane Le Foll, Luc Carvounas et Olivier Faure. Ils se sont d’ailleurs affrontés lors d’un débat télévisé le 7 mars dernier. Sophie Taillé-Polian soutient Luc Carvounas. Elle considère ce candidat comme le plus apte prendre la direction du PS. Mais « il appartient aux militants de trancher » assure-t-elle. Quoi qu’il en soit, « la gauche doit se reconstruire ». La question est : Le PS doit-il lancer des alliances ? « Il n’y aura aucune alliance avec La République En Marche (LREM) car nous sommes dans une totale opposition ». C’est avec La France Insoumise (LFI) que la question est plus délicate. Sophie Taillé-Polian met en avant des différences d’opinion notamment sur l’Europe mais ne réfute pas l’idée d’une alliance. Mais « c’est Jean-Luc Mélenchon qui n’est pas dans la demande » affirme Sophie Taillé-Polian. Le prochain dirigeant du Parti Socialise sera désigné le 29 mars.

Photo : D.R

Derniers articles

Dernières vidéos