• Slide FESJ 2015
  • L'hebdo sports

Gérard Filoche : « la manière dont Édouard Philippe présente les cheminots est arrogante »

DSC_1999.jpeg

INTERVIEW/VIDEO - Gérard Filoche était ce matin notre invité sur le plateau d’« A travers champs » depuis le Salon International de l’Agriculture. Depuis son départ et non son éviction du Parti socialiste, il est membre du groupe militant pour une Gauche démocratique et sociale (GDS). Avec lui, nous sommes revenus sur le programme pour changer le système agricole actuel et le dernier sondage sur la suppression du statut de cheminot qu'il considère comme « un véritable mensonge ».

Gérard Filoche a quitté le Parti socialiste. Il ne s’est pas fait viré. Il tient à le rappeler dès le début de l’interview. La cause de son départ ? « Il m’était impossible de m’exprimer » regrette-t-il. Selon lui, le PS redeviendra un grand parti le jour où quelqu’un à « sa tête décidera de défendre les salariés ». Gérard Filoche place l’entière responsabilité de l’implosion du Parti socialiste entre les mains de François Hollande. Depuis, Gérard Filoche est membre d’un collectif pour une Gauche démocratique et Sociale (GDS). Le groupe de militants souhaite une hausse du SMIC à 1800€, une semaine de 32 heures de travail, le retour à la retraite à soixante ans et une part de 30% d’énergie renouvelable d’ici 2025. Pour Gérard Filoche, ce programme « n’est pas révolutionnaire ». En effet, les grandes figures du socialisme des années 1980 proposaient déjà un programme similaire. Quoi qu’il en soit, le collectif compte à ce jour près de quatre mille abonnés. « Nos abonnés ne sont pas abonnés par un simple clic. Ce sont des abonnés à la revue Démocratie Socialisme » explique-t-il. Concernant l’avenir du Parti socialiste, Gérard Filoche n’est pas inquiet mais persuadé d’une chose : « il faut changer la ligne ! ».

Un exécutif qui « n'y connaît rien »

D’après un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour FranceInfo et Le Figaro, 72% des Français seraient favorables à la suppression du statut de cheminot. « La question est un mensonge » s’alarme Gérard Filoche. Il explique ainsi que dans la question posée, les sondeurs font référence aux avantages des cheminots. « Mais c’est un véritable mensonge, les cheminots n’ont pas d’avantage » poursuit-il. Gérard Filoche a été pendant huit mois conducteur de train. « Je connais le planning des cheminots et c’est intense ». Il en veut au gouvernement de créer ce désordre au sujet de la SNCF. Selon lui, l’exécutif « n’y connaît rien. La manière dont Édouard Philippe présente les cheminots est arrogante.  Il en est de même avec l'ensemble du gouvernement. Ils parlent tous du travail sans savoir ce que c’est ».

Gérard Filoche : « Si l’argent va aux gros patrons, ça ne sert à rien »

Gérard Filoche s’est ensuite exprimé sur le système agricole. La semaine dernière, Emmanuel Macron a annoncé une aide de cinq milliards d'euros aux agriculteurs pour aider dans l’innovation. Gérard Filoche se dit être informé de la misère des agriculteurs. Au sujet du plan d’aide annoncé par le président de la République, il craint une chose : où va aller l’argent ? « Si l’argent va aux gros patrons, aux gros groupes, ça ne sert à rien. Ils iront ensuite le déposer à Panama » craint Gérard Filoche. « Monsieur Macron est l’allié de ceux qui vont déposer l’argent à Panama. Il n’est pas l’allié de ceux qui travaillent » conclue-t-il.

Photo : Fréquence ESJ / Lucas Pierre

Derniers articles

Dernières vidéos