• Slide FESJ 2015

Célia Da Costa Cruz : «On veut un retour de l’agriculture et de projets solidaires réalisés sur la ZAD»

DUP9fIJW0AEXSaj.jpg

20H, L'INVITÉ - Cette semaine, Fréquence ESJ recevait la co-secrétaire fédérale des Jeunes écologistes , Célia Da Costa Cruz. L’occasion de revenir sur les manifestations des surveillants pénitentiaires et sur l’annulation du projet de Notre-Dame-des-Landes, deux actualités qui ont fait la une des journaux. 

 

Engagée dans l’associatif, la jeune co-sécretaire comprend l’appel au secours des gardiens de prison : « Cette mobilisation est celle d’un raz-le-bol. » Les nombreuses agressions de ces derniers mois auront eu raison de la patience du corps pénitencier. Comme Célia Da Costa Cruz, les surveillants veulent une loi capable de garantir leur sécurité. « Il serait temps d’avoir une vraie loi pénale qui, à la fois, protège les détenus et protège les surveillants. » 

Une solution avancée par les jeunes écologistes serait les peines alternatives : « Elles permettent aux personnes de devenir actrices de la société. Énormément de pays ont réussi dans cette voie et je ne vois pas pourquoi la France ne s’y engage pas. » Parmi les avantages de ces peines d’un nouveau genre, la lutte contre la surpopulation carcérale. « Il n’est absolument pas viable pour notre futur de mettre 3-4 personnes dans une cellule de 9 mètres carrés. Cela favorise l’agressivité entre les détenus et envers les surveillants. » explique la co-secrétaire fédérale. La jeune femme dénonce ce système du tout carcéral, qui influencerait la radicalisation au sein des prisons. « Quand vous mettez des personnes ensemble, en colères contre la société, la radicalisation devient le cri de certaines personnes auxquelles la société n’accorde aucune chance. » 

L’AVENIR INCERTAIN DE LA ZAD À NOTRE-DAME-DES-LANDES

 

Autre sujet d’actualité, l’annulation du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Si la décision ne satisfait pas un grand nombre d’habitants de la métropole de Nantes, Célia Da Costa Cruz se réjouit de cet abandon. « Je suis ravie que le temps de la raison soit arrivé. » Mais la résistance, menée par Johanna Rolland, maire de Nantes et pro-aéroport, n’inquiète nullement la jeune femme. « Cette prise de position n’est que celle d’une élue qui a fait tout son lobby auprès du gouvernement précédent et du gouvernement actuel pour qu’il y ait un aéroport en dépit du bon sens. » Décrite comme court-termiste, l’annulation de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes laisse planer le doute sur l’avenir de la ZAD. « L’idée avec la ZAD, c’est de faire un bail emphytéotique, pour que les paysans puissent revenir sans que les terres puissent être revendues. Ce que l’on veut, c’est un retour de l’agriculture et des projets solidaires réalisés sur la ZAD. » conclut-elle. 

 

Photo Lucas Pierre/Fréquence ESJ

 

Derniers articles

Dernières vidéos