• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Patrick Comoy : "Les ordonnances, ce n’est pas ce qu’il y a de plus démocratique"

patrick-comoy-2017-linvite-fesj.png

INTERVIEW - Fréquence ESJ a rencontré Patrick Comoy, militant de la France Insoumise. En plein combat contre les ordonnances, cet ancien candidat aux législatives dans la première circonscription de Paris, revient sur les manifestations qui se sont déroulées ces derniers jours.

 

Pour cette première rentrée sous le gouvernement Macron, la déferlante de manifestations, promises par les syndicats à la rentrée, ne s’est faite qu’à moitié. La faible mobilisation des grévistes face à une forte présence des forces de l’ordre, n’a pas permis aux syndicats de réussir leur pari. Si leur échec est cuisant, la France Insoumise affiche fièrement son statut de première opposition au pouvoir. Pour répondre au « coup d’État social » que représente la réforme du travail selon Jean-Luc Mélenchon, la France insoumise se lance dans un combat de lutte acharnée contre le gouvernement Phillipe.

Suite au discours de leader de la France Insoumise, le rêve d’organiser une grande manifestation sur les Champs-Élysées à Paris, est partagé par Patrick Comoy: « J’espère bien car ça permettra de réunir l’ensemble des Français qui dénoncent ce coup d’État social proposé par le gouvernement ». A la manière de l’armée américaine défilant sur les Champs-Élysées en août 1944 pour célébrer la libération de la Capitale, la France Insoumise rêve de libérer la France de ses envahisseurs.

L’envahisseur, c’est la réforme du code du travail, qui essuie de nombreuses critiques depuis son annonce, le 31 Août dernier : «  La dernière fois qu’un gouvernement faisait passer des ordonnances, c’était pour voir les droits des salariés progresser. » s’insurge l’ancien candidat aux législatives. Déclarant depuis plusieurs semaines, que cette réforme ne serait qu’une régression des droits des salariés, la France Insoumise demande la suppression des ordonnances. Une chose que l’État ne semble pas vouloir faire. « Les ordonnances, ce n’est pas ce qu’il y a de plus démocratique » critique Patrick Comoy. 

Derniers articles

Dernières vidéos