Le bel été du président Trump

donald-trump-2017.png

POLEMIQUES - Guerre nucléaire, soutien à demi-mot aux suprémacistes blancs, interdiction aux transgenres de servir dans l’armée…le président des Etats-Unis n’a pas chômé.

Pour le président des Etats-Unis, l’été n’aura pas été de tout repos, deux jours après avoir évité une guerre nucléaire avec la Corée du Nord. Son traitement des manifestations de Charlottesville qui ont engendré la mort d’Heather Heyer, une femme de 32 ans venue s’opposer au rally organisé par des groupuscules néo-nazis et des membres du Ku Ku Klan a pour le moins choqué - une partie- des américains. Entretemps le locataire de la Maison Blanche a affirmé la présence des troupes américaines en Afghanistan pour une durée indéterminée et menacé d’arrêter toute activité gouvernementale si le Congrès ne vote pas en faveur d’un mur à la frontière mexicano-américaine. Des polémiques qui devraient s’accentuer ces prochaines semaines.

Government shutdown

Cette manœuvre politique qui vise à paralyser le pays pour obliger le congrès à voter un budget est toujours largement critiqué outre-Atlantique. L’ex-président Barack Obama l’a utilisée en 2013, pour faire passer son Affordable Care Act (Obamacare). Il avait conduit au congé forcé de 800.000 employés fédéraux, et avait obligé 1 million d’autres à travailler sans paie. Ainsi en deux semaines de shutdown, l’économie américaine avait perdu près de 24 milliards de dollars. Si Donald Trump met à exécution sa menace, il lui suffira juste de poser son veto, jusqu'à ce que la construction du mur frontalier soit votée par le Congrès dans le budget de l’année à venir.

Les services secrets à la rue

Plus récemment encore, le président des Etats-Unis, ou plutôt la direction de la Trump Organisation s’est vue forcée de mettre les services secrets à la rue, faute de paiement. Le budget légalement et historiquement alloué aux services secrets chargés de la protection du président des Etats-Unis et de sa famille ne leur permettent plus de vivre au-dessous de celui qu’ils doivent protéger. Contactée par CNN, la Trump Organisation n’a pas voulu réagir et les services secrets se sont simplement contentés d’une déclaration indiquant qu’ils “continueront de travailler avec la Trump Organisation pour leur permettre de mener à bien leur mission.” Outre ce fait anecdotique, la question du budget des services secrets risque de faire jaser. D’ici fin septembre, ils auront épuisé toutes leurs ressources humaines et financières généralement octroyées pour une année entière. 

 

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos