Une députée UMP veut l'annulation de la présidentielle

maryse joissains

PRESIDENTIELLE - La députée-maire UMP d'Aix en Provence, Maryse Joissains, veut faire annuler l'élection présidentielle. "Même si j'ai peu d'espoir dans la décision finale, je me devais en mon âme et conscience, témoigner pour l'histoire de mon pays" précise l'élue.

Pour Maryse Joissains, François Hollande, élu président de la République dimanche avec 51,6% des suffrages, est "illégitime". Rien de moins ! 

Malgré la proclamation des résultats ce matin par le Conseil constitutionnel, l'édile d'Aix en Provence (Bouches-du-Rhône) veut revenir en arrière. "Bien qu'étant vainqueur du scrutin, Monsieur Hollande, n'a pas encore été investi dans ses fonctions de Président de la République. Je demande l'annulation de l'intégralité des opérations électorales sus visées, à défaut, l'annulation du 2e tour de scrutin" écrit-elle dans une lettre au Conseil constitutionnel. 

Selon la députée, trois raisons invalident l'élection de François Hollande

"Le dépassement des comptes de campagne par Monsieur François Hollande, la propagande abusive ayant entâché fortement l'équilibre du scrutin et la complicité d'infraction à la loi syndicale" estime l'élue UMP. Elle précise dans sa missive qu'il "est de notoriété publique, avoué par le candidat qui s'en glorifie, et repris largement par les médias que Monsieur Hollande a commencé à faire campagne dans tout le pays, un an avant l'élection. Or, il était député et président d'un conseil général, ce qui requiert un travail à plein temps. Par conséquent, seront réintégrés dans son compte de campagne, les émoluments perçus du fait de ses fonctions mais également les moyens utilisés et mis à sa disposition pour ce fonctionnement".

Comme de nombreux militants UMP, Maryse Joissains dénonce "un lynchage médiatique" contre le président sortant. Selon elle, ce lynchage pourrait permettre d'invalider l'élection présidentielle. "Même Monsieur Strauss-Khan est intervenu pour mettre en cause Nicolas Sarkozy dans l'affaire américaine" ajoute-t-elle, sans que l'on puisse réélement faire le lien avec un éventuel "lynchage médiatique". 

Enfin, elle pense que le soutien du syndicat CGT est une infraction à la loi. "Monsieur Hollande a accepté l'illégalité du soutien du secrétaire général de la CGT et de ses troupes, se rendant ainsi complice d'une violation de la loi de 1884 sur les syndicats, qui prohibe l'engagement politique de ces derniers."

Ironie du sort, Maryse Joissains avait vu son élection à la tête de la municipalité d'Aix en Provence invalidée en 2008.  Le conseil d'Etat avait justifié sa décision à la suite de "propos et insinuations inadmissibles ayant pu fausser le résultat du scrutin", suite à la découverte d'un tract reconnu anonyme.

Welcome 200GBP Bonus at William Hill here.

Derniers tweets