Fête des mères : les origines de la célébration

(Reading time: 2 - 4 minutes)
c_1100_500_16777215_00_images_articles_love-3388646_1920_1.jpg

EXPLICATION - Chaque année le dernier dimanche de mai, nous célébrons les mamans. Une bonne occasion pour lui offrir un cadeau comme des fleurs ou des chocolats. Mais d’où vient cette fête ? Tout le monde connait plus ou moins l’histoire de la fête instituée par le Maréchal Pétain, or, la célébration des mères date de l’Antiquité.

 

Pendant l’Antiquité, l’importance des dieux dépassait tout autres choses. C’est pourquoi, à cette époque aussi, les mères étaient misent à l’honneur par le prisme des déesses. Chez les Grecs, on fêtait Rhèa, la mère des dieux les plus connus : Hadès, Poséidon et Zeus. Pour les Romains, la fête s’appelle « Matraliae », qui célèbre Mater Matuta, la déesse de l’aube et de l’enfantement. Cette fête avait lieu le 11 juin car proche du solstice d’été. Coïncidence ou non, nous célébrons encore la fête des mères à une date très proche de ce solstice. 

Le Mothering Sunday 

Plus récemment, l’Angleterre a aussi commencé à fêter les mamans avec le « Mothering Sunday », soit le dimanche des mères. Cette tradition du XVIe siècle permettait aux domestiques de prendre un jour de congés pour rendre visite à leur famille et de fêter leur maman. Aujourd’hui, si le Mothering Sunday garde le même nom, l’esprit est bien different. Cette fête se tient le quatrième dimanche du Carême sur le calendrier chrétien, quand les fidèles se rendent à leur église « mère », soit la Cathédrale la plus proche de chez eux et non leur église de quartier. 

La fête des enfants 

Plus tard au XIXe siècle, la création d’une fête des mères est envisagée en France par Napoléon Bonaparte, plus précisément en 1806. Là aussi, l’objectif est de célébrer les mamans au printemps. Mais, près d’un siècle plus tard, rien n’est encore mis en place. À l’époque, on constate un vieillissement croissant de la population et, suite à une décision de l’Alliance nationale contre la dépopulation, l’idée de la fête des mères est remplacée par celle d’une fête des enfants. Le but est de mettre en avant la famille et l’importance de la fécondité. 

Les premières journées des mères 

C’est au début du XXe siècle qu’apparaissent les premières « journées des mères » en France. Avec le même objectif que la fête des enfants, Prospère Roche, instituteur à Artas, fonde l’Union Fraternelle des Pères de Famille Méritants d’Artas ». Cette union organise chaque année, une journée destinée à remettre des « récompenses de haut mérite maternel ». Bien que les Artasiens aient été les premiers à célébrer cette fête en France, c’est en 1918 que la tradition naitra officiellement. À Lyon, le colonel de la Croix-Laval instaure la premiere « journée des mères », que l’on célébrait un 16 juin. 

La fête des mères instaurée par le maréchal Pétain 

La naissance officielle de la fête des mères telle qu’on la connait aujourd’hui date du maréchal Pétain. La première célébration officielle et nationale remonte au 25 mai 1941. Le 24 mai 1950, cette fête entre dans la loi avec un texte instauré par le président de la République Vincent Auriol. Cette dernière est fixée au dernier dimanche de mai, et si cette date est la même que le weekend de Pentecôte, comme cette année, elle est célébrée le premier dimanche de juin. Il est écrit dans le texte de loi que « La République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d’une journée consacrée à la célébration de la « Fête des mères », organisée par le ministre chargé de la Santé ».

Aujourd’hui cette fête est surtout une occasion de plus de se réunir en famille. Fort heureusement, le confinement n’empêchera pas les Français de célébrer leurs mamans cette année, bien que la distanciation physique soit toujours de rigueur.  

Photo: DR

Derniers articles