• Accueil
  • Culture
  • Séries
  • Guillaume Meurice : « J'aime mettre les gens devant leurs contradictions »

Caroline Vigneaux : « mes parents ont très mal vécu mon changement de vie »

caroline-vigneaux-sia-2017-photo-lucas-pierre-fesj.png

INTERVIEW/VIDEO - L’humoriste Caroline Vigneaux était l’invitée de l’émission "A travers champ" au salon de l'Agriculture le 25 février. L’ancienne avocate revient ainsi sur son spectacle Caroline Vigneaux re-quitte sa robe, son parcours et sa relation avec l’agriculture.

« Le spectacle se nomme 'Caroline Vigneaux re-quitte sa robe', car c’était une demande générale du public, et surtout de mon banquier » plaisante Caroline Vigneaux. Son spectacle humoristique, au Palais des glaces à Paris, est une véritable réussite. Avocate pendant 7 ans, elle décide de changer de vie, sans avertir qui que se soit, au grand dam de sa famille : « mes parents ont très mal vécu mon changement de vie. Mais ça va mieux depuis qu’ils savent que je peux vivre de mon travail, correctement ».

Aujourd’hui, c’est l’auto-dérision sur cette ancienne vie et sur elle même qui rythme son spectacle. Ce one-woman-show propose une vrai mise à nu de l’humoriste, basé sur l’improvisation, le second degré et le contact du public : « l’improvisation, c’est une mise en danger finalement mais c’est excitant! »

Une intermédiaire

Bien plus qu’humoriste, Caroline Vigneaux peut être considérée comme une intermédiaire entre toutes les catégories d’âges qui se rendent à son spectacle. Une transmission de savoir entre générations auquelle elle participe. Elle se dit favorisée par l’amour de son public : « j’adore être au contact du public, c’est même essentiel. Cela fait que chaque soirée est magique et unique ». Un public d’autant plus réceptif qu’il est plongé dans un monde pourtant sérieux où l’humour n’a pas forcement sa place, avec un message fort au fond. Celui de profiter des plaisirs de la vie face à une peur qui vit en chacun de nous : celle d’un nouvel attentat.

Une enfance à la campagne

Pour l'ancienne avocate qui a reçu une éducation catholique et a vécu dans les Vosges puis en Seine-et-Marne, le salon de l’Agriculture flirte avec la nostalgie. Fin gourmet, la diversité et la richesse du patrimoine culinaire français sont une source de fascination pour elle : « j’adore le fait que chaque région ait sa propre gastronomie ». Une cuisine qui lui rappelle également sa vie à la campagne. Une vie dont elle a toujours besoin, bien qu’attirée par l’effervescence de la vie citadine : « j’adore la vie parisienne mais j’ai aussi besoin de la campagne pour nettoyer mes poumons ».

Photo Lucas Pierre/Fréquence ESJ

Voir ou revoir l'émission


A travers champs - 25-02-17 - Geoffroy Didier... par FrequenceESJ

Derniers articles

Dernières vidéos