Richard Orlinski : « J’essaie de rendre l’art accessible au plus grand nombre »

(Reading time: 2 - 3 minutes)
c_1100_500_16777215_00_images_articles_richard_orlinski.jpg

INTERVIEW/VIDEO - L’artiste multi-facette Richard Orlinski était sur le plateau d’« A Travers Champs », vendredi 1er mars, à l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019. Il est revenu sur son nouveau spectacle « Tête de Kong », ainsi que sur son statut assumé « d’artiste 360° ». Une expérience réussie qu’il souhaite désormais partager avec les jeunes.

 

Notre rappeur, Camille Garcette, ne croyait pas si bien dire. Oui, « Richard Orlinski contrôle le game ». Ses sculptures représentant des animaux sont exposés partout : de l’araignée géante postée en bas d’une piste de Courchevel au « Wild Kong » qui surveille certains plateaux télés. Tous ses oeuvres fleurissent en tous lieux, là où on les attend le moins. Et comme si cela ne suffisait pas, le Richard Orlinski, DJ et compositeur, cartonne avec sa musique et sillonne les quatre coins du globe. Ce statut « d’artiste 360° », le sculpteur l’assume. « Quand on a une sensibilité artistique, on peut l’exprimer dans n’importe quel domaine de l’art. Et moi, j’essaie de faire le pont entre tous ces domaines ».

« Croire en soi et en ses rêves »

Un pont qui le mène aujourd’hui au stand-up. Il est actuellement à l’affiche de son one-man show « Tête de Kong ». Le résultat « d’une rencontre » avec lhumoriste Laurent Baffie. « Nous faisions des guest pour d’autres humoristes. Et à la sortie d’une représentation, il m’a dit que ce serait marrant de faire un spectacle sur ce que je fais ». La sculpture et surtout son parcours y prennent une place dominante. « Je raconte mon histoire, mais aussi mes failles, mes échecs ». Pour en arriver là, Richard Orlinski a dû « casser les codes », emprunter « des chemins de traverses ». Aujourd’hui, il l’explique dans son spectacle pour mieux le « transmettre aux jeunes ». « Croire en soi et en ses rêves », tel est le message que véhicule Richard Orlinski mais aussi la clé du succès. Son spectacle terminé, le sculpteur pense déjà à demain : « ouvrir un incubateur dédié aux jeunes, pour les aider à accéder à plusieurs métiers ». Un moyen pour lui de partager son expérience et d’asseoir son emprise sur la culture.

« Tête de Kong » de Richard Orlinski, actuellement en tournée dans toute la France.

Photo DR

 

Derniers articles