• Slide FESJ 2015
  • L'hebdo sports

Salon du Livre 2018 : Le tour du XXe siècle russe en 55 pages

Alexandra_Litvina_et_Ania_Desnitskaļa_Salon_du_livre_2018.jpg

LITTERATURE - À l’occasion du Salon du livre, l’auteure Alexandra Litvina et la dessinatrice Ania Desnitskaïa nous font découvrir l’histoire du vingtième siècle russe à travers les joies et les peines d’une famille moscovite.

La littérature russe contemporaine abonde en récits historiques. L’URSS fascine et effraie encore. « Plus une époque passionne l’historien / Plus elle accable son contemporain ! », écrit le poète Nikolaï Glazkov. Alexandra Litvina et Ania Desnitskaïa n’auraient pu choisir meilleure épigraphe pour ouvrir leur livre. L’appartement. Un siècle d’histoire russe met en scène, à travers la vie d’une famille moscovite, les Mouromtsev, les grands moments de l’histoire russe de 1902 à 2002. La famille Mouromtsev est purement fictive, rappellent les auteures, tout comme l’appartement dans lequel elle vit, mais c’est à partir de documents d’archives et de témoignages qu’ils ont été imaginés. 

Ce livre aurait pu raconter le siècle de Pierre le Grand, ou celui de Dostoïevski, mais Alexandra Litvina a préféré le consacrer au siècle passé : « C’est un siècle affreux auquel les familles ont été intrinsèquement liées. Beaucoup de gens aujourd’hui ne connaissent pas l’histoire de leur famille, car elles ne le leur ont tout simplement pas raconté. C’est aussi pour cette raison que nous avons choisi de parler du XXe siècle, pour raviver la mémoire endormie ». 

Au fil des pages, le lecteur survole la Première et la Seconde Guerre mondiale, la révolution soviétique et la Guerre civile, les débuts de l’industrialisation et la mort de Staline, la Guerre froide et le premier homme dans l’espace, la guerre d’Afghanistan et la fin de l’URSS. On croise Lénine, Trotski, Staline, 

Brejnev et Gorbatchev, mais aussi Iouri Gagarine et Alexandre Soljenitsyne. Autant d’évènements et d’hommes indispensables pour comprendre l’évolution de la Russie au XXe siècle. 

Alexandra Litvina et Ania Desnitskaïa se sont particulièrement attachées à l’histoire des objets, représentatifs de l’époque à laquelle ils appartiennent. On découvre notamment un « pince-nez », une boîte à bonbons célébrant le tricentenaire de la maison Romanov, des jouets, des boutons de manchette français importés, une brosse à cils, une broche tchécoslovaque, un foulard de pionnier, une décoration de Noël en forme de dirigeable, et même une lettre sonore. 

2002, et après ? 

On aimerait que le livre continue au-delà de l’année 2002, qu’il couvre les années Poutine, la crise économique du milieu des années 2000 et la vague de contestation de 2012. Mais les auteures préfèrent rester prudentes: « Ces événements sont trop proches de nous pour que nous les abordions de manière historique. Certains ne sont même pas terminés. Nous n’avons pas le recul et la distance nécessaires pour en parler. Dans quelques années, nous le ferons peut-être. » 

Le livre est reçu de manière très variable selon les lecteurs. La sélection de certains évènements plutôt que d’autres est évidemment sujette à caution. Alexandra Litvina partage avec nous la réaction qui lui a le plus plu – et ce, non pas pour les raisons que l’on imagine : « Un lecteur insatisfait par la manière dont nous racontions et montrions l’Histoire a décidé de sortir les archives familiales, afin de montrer à son tour à ses enfants comment cela s’était vraiment passé. » En réussissant à titiller la mémoire des Russes, L’Appartement. Un siècle d’histoire russe semble avoir atteint son objectif. 

 

 

L’appartement. Un siècle d’histoire russe. Textes d’Alexandra Litvina, dessins d’Ania Desnitskaïa, Louison Editions, 2018. 

 

Photo : Maxime Grandgeorge/FréquenceESJ

Derniers articles

Dernières vidéos