• Slide FESJ 2015
  • L'hebdo sports

« Wonder wheel » : Woody Allen, tragique malgré lui

c_1100_500_16777215_00_images_articles_Wonder_wheel.jpg

CRITIQUE - Wonder wheel, tragi-comédie rétro de Woody Allen, n’arrive pas à la cheville de ses précédentes productions. L’ironie semble aujourd’hui davantage à l’œuvre dans la vie personnelle du réalisateur que dans son œuvre.

Juger une œuvre à l’aune de la réputation ternie de son créateur serait quelque peu injuste. C’est pourquoi il semble préférable de faire abstraction des accusations pesant contre Woody Allen, afin de se concentrer sur son nouveau film. Le constat s’impose pourtant : Wonder Wheel n’est pas une réussite. Ses précédents films – notamment Magic In The Moonlight, Blue Jasmine et Un Homme irrationnel – alliaient intelligemment récit bien ficelé et réflexion existentielle. Ce n’est pas le cas de Wonder Wheel, qui peine autant du côté de la narration que du côté du propos. 

L’histoire est convenue et sans surprise. L’action se déroule dans un parc d’attractions en bord de plage, à Coney Island, dans les années 1950. Ginny, serveuse lunatique interprétée par Kate Winslet, vit avec son fils Richie, issu d’un premier mariage, et son mari Humpty, employé forain. Ginny voit sa vie bouleversée lorsque débarque Carolina, sa belle-fille, venue se réfugier chez son père pour échapper à des gangsters. L’arrivée imprévue de la jeune femme met en péril la relation adultère de Ginny avec Mickey, jeune maître-nageur interprété par Justin Timberlake. 

Woody Allen dissèque tant bien que mal les destinées contrariées de ces personnages caricaturaux : Ginny veut retourner à ses premières amours, le théâtre ; Mickey se rêve écrivain ; Carolina veut être professeure d’anglais et devenir une femme indépendante. Le jeu des acteurs est juste, mais l’histoire aurait probablement mérité un traitement plus dramatique. Les dialogues sont pauvres et sans saveur. On rit un peu, notamment des frasques du jeune Richie, ou du ridicule des personnages, mais Woody Allen semble avoir perdu de sa causticité. Le propos du film apparaît lui aussi très faible. Le réalisateur dépeint la misère d’une femme, et se risque même à aborder les ambivalences de la relation père-fille, mais il n’en tire pas grand-chose.

Plastiquement, le film est réussi. Les lumières des manèges irradient l’intérieur morne de l’appartement des protagonistes. Kate Winslet et Juno Temple sont particulièrement mises en valeur par ce halo lumineux multicolore. Les couleurs, elles aussi éclatantes, ne sont pas sans rappeler l’univers pop coloré de Wes Anderson.

L'ombre de l'affaire Weinstein 

Wonder Wheel contient tous les ingrédients – certains diront « clichés », du cinéma de Woody Allen : la musique jazz, les personnages névrosés (mention spéciale à Richie, pyromane en herbe), le narrateur brisant le « quatrième mur » pour s’adresser aux spectateurs … On ne saurait reprocher au réalisateur d’employer ce qui constitue sa marque de fabrique, car c’est ce qui rend son cinéma si séduisant. Mais une recette maintes fois éprouvée n’est pas toujours suffisante pour sauver l’entreprise filmique. On sentait déjà qu’avec son précédent film, le sympathique Café Society, Woody Allen tentait de pallier la faiblesse du scénario en proposant une énième mise en abîme du cinéma. Cette fois-ci, c’est sur Tchekhov et son sens du tragique que s’appuie le réalisateur pour faire passer la pilule – en vain. 

L’affaire Weinstein a remis sur le devant de la scène médiatique les accusations portées contre Woody Allen. Acteurs et producteurs hollywoodiens se désolidarisent progressivement du célèbre réalisateur. Woody Allen saura-t-il rassembler les équipes et les moyens nécessaires pour pouvoir tourner à nouveau ? On l’espère, afin de ne pas rester sur une mauvaise impression après une carrière unique d’un demi-siècle. Dans le cas contraire, Wonder Wheel deviendrait une tragédie méchamment ironique.

 

Wonder Wheel, réalisé par Woody Allen. Actuellement en salles

 

Photo Wonder Wheel / Mars Distribution

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos